compteur de visites html

Préparation et entretien physique

Le cours  : lundi de 20h00 à 21h15

 

Pour judokas et non judokas

à partir de 13 ans

quelque soit le niveau

 

Cours adapté à chaque personne

Travail par groupe de même niveau

 

Dispensé par Nicolas GOFFO

 

Diplôme International de Préparation Physique

Brevet Fédéral N°2 de judo - 2ème dan - PSC1 

Master2 STAPS (éducation et motricité)

Professeur d'E.P.S.

Ancien sportif de haut niveau espoir

Cliquer sur l'image
Cliquer sur l'image

Modalités d'inscription et tarif : ICI

Matériels :

 

Balances disc - Balles de réactivité - Bandes élastiques

Barre, altères et poids de musculation (100 kg) - Bosu- Cerceaux

Cordes à sauter - Corde ondulatoire (15 m / 4kg) - Echelle de rythme

Gilet lesté (10 kg) - Kettlebells (4, 5, 8, 10, 12, 14, 16 et  20 kg)

Médecine-balls (3 et 5 kg) - Mini haies - Pull up mate - Roulettes (pour abdo)

Sac d'exercice (9 kg) - Set judo Adidas : the band, the grip - slam-ball,

the swing, the tube Steps - 9 Straps training (TRX)

Espalier avec avancée et planche inclinable

 

2 derniers matériels du club : pull up mate et slam ball



Les bienfaits généraux de l'activité physique

 

L’activité physique protège contre la survenue de maladies chroniques. La pratique régulière d’une activité physique a de très nombreux bienfaits, souvent plus larges que ce qu'on imagine :

- permet d’avoir une bonne condition physique ce qui, au-delà de l'amélioration de vos performances si vous pratiquez un sport, facilitera votre vie quotidienne.

- protège contre la survenue des maladies cardiovasculaires (infarctus du myocarde et angine de poitrine) et ce quel que soit l’âge.

- protège contre certains cancers en particulier celui du sein chez la femme, de la prostate chez l'homme, et du côlon chez les deux sexes.

- réduit le risque de diabète et aide à mieux équilibrer les chiffres de glycémie.

- facilite la stabilité de la pression artérielle.

- est efficace contre le maintien du poids et peut réduire les risques d'obésité.

- réduit le risque de lombalgies.

- améliore le sommeil.

- lutte plus efficacement contre le stress, la dépression, l’anxiété.

- améliore le processus de vieillissement et protège contre la perte d’autonomie.

Les bienfaits cardio-vasculaires du sport

 

L'activité physique pratiquée régulièrement a des effets démontrés à court et moyen terme sur la fonction cardiaque :

A court terme

Une fréquence cardiaque moins élevée au repos et à l’effort : le cœur est moins sollicité.

- Une pression artérielle moins haute : le travail que le cœur doit réaliser pour éjecter le sang vers les artères est moins important.

- Une augmentation du volume de sang éjecté à chaque contraction, au repos et à l’effort

A moyen terme

- Une force de contraction du cœur augmentée

- Une consommation maximale d’oxygène plus élevée qui traduit une capacité cardio-respiratoire de meilleure qualité.

- Une augmentation de la capacité à réaliser un effort de courte durée sans oxygène.

Ces effets positifs se développent en quelques semaines mais à condition que la pratique soit réellement régulière c’est à dire sur la base d’au moins 3 fois par semaine durant pas moins de 30 minutes à chaque séance.

A l'inverse si vous arrêtez de pratiquer régulièrement  les bienfaits de l’activité physique disparaissent en moyenne entre 3 à 6 semaines. Les choses sont très variables d’un individu à l’autre.

Activité physique et poids 

 

L'activité physique aide à maintenir son poids.

Une activité physique limitée et plus encore le temps passé dans une même journée sur un écran influent directement sur la prise de poids durant une période donnée. Cette notion est particulièrement importante chez les enfants et fait partie des explications sur la fréquence de plus en plus grande de l’obésité infantile.

L’activité physique augmente les dépenses énergétiques et ce dès le début de l’activité. La dépense énergétique totale dépend évidemment du type d’activité pratiquée, de sa durée et de son intensité. 

Ceux qui ne pratiquent pas une activité physique régulière ont un risque plus important de prise de poids de plus de 5 kilos dans les 5 prochaines années par rapport à ceux qui sont actifs.

Une activité physique régulière en endurance comme la marche ou le vélo à un rythme soutenu, faisant transpirer modérément au rythme de deux ou trois fois par semaine permet de maintenir son poids. Marcher chaque jour, ou monter les escaliers participent également à cette activité physique, il ne faut pas le négliger.

Dépression et activité physique

 

La dépression est une maladie très répandue qui toucherait près de 10 % des populations dans les pays occidentaux. L'activité physique a un impact positif reconnu.

 

La moitié des personnes présentant des troubles dépressifs reçoivent un traitement et seulement un tiers de ceux qui sont traités voient leurs symptômes s’amenuiser.

Les troubles de l’humeur semblent initiés à partir s’une structure du cerveau nommée  l’hippocampe dans le cadre de procédures dites de neurogenèse qui seraient perturbées. 

L’activité physique conduit à augmenter les taux endomorphisme, les bêta endomorphismes qui sont directement liées à la neurogenèse. Les endorphines réduisent la douleur et provoquent un état euphorique.

L’exercice physique augmente le facteur de croissance endothélial lié également à l’activité de l’hippocampe.

Hypertension : les bienfaits de l'activité physique

 

Une pratique modérée réduit le risque de 26% chez les personnes génétiquement prédisposées.

L'hypertension artérielle est une histoire de famille. Lorsqu'un parent est hypertendu, les enfants multiplient par deux le risque de le devenir à leur tour. Il est cependant possible de conjurer le sort en pratiquant une activité physique régulière.

Cette maladie silencieuse, responsable de crises cardiaques ou d'accidents vasculaires cérébraux, touche 12 millions de Français. Le seuil retenu pour être considéré hypertendu est de 140/90 millimètres de mercure. «L'hypertension augmente de façon continue au-delà d'un certain seuil. 

La prise de poids entre 30 et 50 ans accélère l'apparition de la pression artérielle. À l'inverse, les hommes en surpoids qui perdent 5 kg en six mois, maintiennent cette perte de poids et pratiquent une activité d'endurance, diminuent de 65 % le risque de développer une hypertension dans les cinq à dix ans.